Des monnaies plus justes

Des monnaies qui mettent sur un pied d'égalité

En monnaie dette, ce sont les banques privées qui créent la monnaie, à travers le crédit.

Mais les banques ne prêtent pas également à tout le monde.

Rapidement, l'outil monétaire se retrouve accaparé par un petit nombre au détriment des autres.

Comme au jeu de Monopoly, on est assuré de gagner la partie si on a dès le départ de l'avance.

À l'inverse, en monnaie libre, la création monétaire n'exacerbe pas les inégalités.

Plus de richesses, et une répartition plus homogène

Pendant les 7 années qui ont séparé l'écriture de la TRM du lancement de la la Ğ1, de nombreuses simulations ont été effectuées.

À travers un jeu de société, le Ğeconomicus, des joueurs ont pu comparer l'impact produit par le choix d'un système monétaire ou d'un autre.

Le jeu se joue généralement sur une journée :

  • 3h avec le mode monnaie dette
  • 3h avec le mode monnaie libre
  • 1h de compte rendu

Invariablement, on constate le même genre de répartition :

Répartition des valeurs en monnaie dette Répartition des valeurs en monnaie libre

Il y a davantage de richesses créées en monnaie libre, et les richesses sont distribuées de façon plus homogène.

Le Ğeconomicus